GIANNI BERENGO GARDIN, un grand photographe italien CENSURE !

Les bateaux de la désillusion

Le tourisme de masse qui écrase la sérénissime Venise un peu plus chaque année ne cesse de nous questionner sur l’impact de cette industrie sur les grands sites touristiques. L’un des symboles de cette marchandisation du rêve se trouve être ces énormes paquebots à touristes. Régulièrement, malgré une interdiction progressive instaurée en 2014, ces géants des mers viennent vomir plusieurs milliers de passagers à quelques mètres de la place Saint-Marc, au cœur de Venise. Au-delà de la destruction des berges que ces manœuvres provoquent, et de la vision d’horreur de ce contraste entre la tradition et la machine, le paquebot fait office de symbole fort pour une Venise qui perd chaque jour un peu plus son âme.

C’est cette incohérence du monde moderne que voulait afficher Gianni Berengo Gardin à travers une série de 27 photographies poignantes. Du nom de Mostri a Venezia (Monstre à Venise), ses travaux devaient être exposés au Palazzo Ducale, le fameux Palais des Doges où demeurent tant de mystères, d’histoires et d’œuvres magistrales. Malheureusement, le maire de Venise, Luigi Brugnaro, a « censuré » l’exposition jugeant qu’elle nuirait probablement à l’image de la ville. En pratique, l’évènement a été reporté de manière indéterminée par les autorités, laissant Gianni Berengo Gardin dans l’incapacité d’afficher ses œuvres. L’internet libre entend bien réparer cette injustice.

Écrire commentaire

Commentaires: 0