Marianne à Terre de Cyril Leclercq

Ce dessin de Cyril Leclercq a été largement partagé sur Facebook  parce qu'il est consensuel.

C'est un très beau dessin qui résonne en moi et que spontanément, j'ai eu envie de partager.

 

Je suis un français fier de l'être, j'aime mon pays même si je considère que tout n'est pas parfait et que la situation générale est perfectible. J'aurais volontiers partagé ce dessin au lendemain du Bataclan, de Nice ou des attentats de l'Hyper casher, de Toulouse ou de Rouvray.

A chaque fois que mon pays est attaqué, blessé, humilié, j'ai envie de partager un dessin comme celui-ci.

 

Mais, au moment de partager, juste avant de faire le "Clic" … Une petite question me taraudait :

 

- "Mais au fait ! quelle idée l'auteur a-t-il mis derrière ce dessin ? Est-ce que son intention était la même que la mienne ? Au premier degré, ce dessin me convient, mais en le partageant, ne vais-je pas partager un lien, un site, une valeur qui ne me ressemblent pas ?"

 

Je suis allé voir la page Facebook de Cyril Leclercq et j'ai été rassuré : Il ne véhicule rien de répréhensible.

Ouf ! Je peux partager, alors … Mais non ! Pas sans explication !

Parce que ce dessin a été partagé de très nombreuses fois et que chaque "Clic" montre autant de motivations différentes.

Ce dessin peut être revendiqué par les tenants d'extrême droite comme par les tenants d'extrême gauche ; par les Gilets Jaunes et par leurs opposants ; par les partis politiques d'opposition tout comme par les partisans des Républicains Marcheurs.

 

Tout le monde y trouve son compte.  C'est ce qu'on appelle la récupération. D'ailleurs, Cyril Leclercq lui même s'en méfie !

 

Donc, j'ai décidé de ne pas partager directement sur ma page Facebook où les réactions sont trop épidermiques et irréfléchies.

 

Comme je l'aime vraiment beaucoup, je préfère d'abord le mettre ici, sur  Jamano-Editeur, où on prend le temps de réfléchir et d'expliquer pourquoi on fait les choses, puis de faire un lien sur ma page Facebook.

 

La page FACEBOOK de Cyril Leclercq

Écrire commentaire

Commentaires: 0