· 

Merci Monsieur Axel Kahn !

UN CHAT, C’EST UN CHAT, des comportements fascistes sont des comportements fascistes.

Hier soir tard, David Assouline, élu PS de Paris, condamnait dans un tweet les atteintes violentes, multiples et répétées des GJ à la liberté de la presse. Je lui ai répondu « Oui, David. Agression de journalistes + blocage de journaux + intimidation d’élus + dégradation de leurs biens + parfois injures racistes + fake news en continu + hostilité fréquente aux maçons et aux juifs, brun ou jaune, c’est du fascisme. Prévenez en vos camarades ! » J’aurais pu ajouter les agressions contre les reporters de France 3 à Montpellier et Pau.

Oui, les choses doivent être désignées par leur nom. Une guerre contre les médias de France pour ne plus priser que l’antenne française d’une chaîne russe qui se déploie sur tout le pays afin de soutenir les GJ, possède une signification non ambiguë. Ambiguïté amoindrie encore quand on sait que la Russie et ses médias n’ont eu de cesse de tenter d’apporter leur soutien et aide à Marine Le Pen, leur candidate préférée.

Après tout le reste. Les quenelles. Les slogans antisémites. Les slogans anti-maçonniques. Les intimidations, injures, dégradations, le complotisme, le négationnisme. Alors, ras le bol les pudeurs de pucelles ou de puceaux et le relativisme honteux. Même si certaines des personnes en causes sont pauvres, malheureuses et que leur situation mérite la solidarité, leurs comportements sont fascistes, elles le sont parfois elles-mêmes. Les combattre sans aucune indulgence est un devoir républicain. Lutter pour une réduction des inégalités est un combat social juste qui n’atténue en rien l’obligation d’une résistance ardente à la ré-émergence impétueuse de différentes formes de fascisme en France. Toute complicité avec leurs desseins, toute aide à leur progression, voire à leur possible victoire sont des trahisons honteuses aux valeurs de l’humanisme, de la démocratie et de la République. Aux valeurs éthiques, aussi, Pierre MJ Quillévéré.

Ceux qui ont trouvé habile pour ne pas se couper de la détresse des pauvres gens d’éviter des semaines durant de dénoncer dans le mouvement des GJ ce qui d’emblée était aussi apparent que le nez au milieu du visage se sont trompés, ils ont été par leur erreur de jugement complices de l’actuelle progression de l’extrême-droite, ET D’ELLE SEULE.

Ceux dont l’hostilité justifiée au néolibéralisme et à la personnalité de Macron ont été et sont incapables de surmonter leur détestation pour faire face à la bête hideuse affaiblissent grandement la résistance qui lui est opposée.

Voilà mon coup de gueule du dimanche matin. Si j’osais, je terminerais par « Aux armes, citoyen(ne)s!" Oh, je suis pacifiste....avec des limites. Pacifique mais pas faible. Oui, No pasaran, le fascisme ne passera pas. Et s'il doit passer, ayant au moins la satisfaction de nous y être opposés.