· 

Pourquoi nous détestent-ils ?

France 5 avait décidé de modifier le programme qui était prévu ce soir-là, pour proposer un film en trois parties :

"Pourquoi nous détestent-ils, nous les Juifs ?" puis ,

"Pourquoi nous détestent-ils, nous les noirs ?" et enfin ,

"Pourquoi nous détestent-ils, nous les arabes ?".

J'ai regardé ces trois films et j'ai ressenti un certain malaise, parce-que la première question que je me suis posée : "C'est qui, Ils ?" 

Je ne veux pas croire, et je ne crois d'ailleurs sincèrement pas que les Français soient plus racistes que n'importe quel autre citoyen de la planète. Mais le racisme et plus particulièrement l'antisémitisme existent indiscutablement en France, et moi, ça me rend malade.

Des relents abjects, venus des heures les plus sombres de notre histoire remontent à la surface, parce-que comme le disait, dans le documentaire, ce monsieur survivant de la Shoah :

"L'antisémitisme, c'est comme certains cancers. Il y a des périodes de rémission, mais on n'est jamais vraiment guéri."

Quand je vois aux informations, ces reportages montrant des cimetières profanés et des tombes souillées de croix gammées, quand je vois l'icône Madame Simone Veil salie, la mémoire d'Ilan Halimi encore une fois bafouée, j'ai en vie de pleurer. J'éprouve un sentiment de honte et je ne sais que faire pour témoigner mon soutien à la petite, toute petite communauté juive (Puisqu'ils ne représentent qu'un pour cent de la population française). 67 Millions de Français et seulement 670 000 juifs en France déclarés par tous les imbéciles incultes, complotistes, révisionnistes comme responsables de tous nos maux !

Le racisme, c'est la conséquence de la bêtise, de l'inculture et de la peur de la différence.

Je réprouve de toute mon âme toute forme de racisme et j'espérais bien qu'on finirait par en venir à bout. Le racisme anti-noir remonte à l'esclavagisme conforté par la colonisation. On a instillé dans les têtes des petits blancs qu'il y avait une race d'hommes inférieurs. Je suis convaincu qu'on finira par vaincre ce racisme-là. Le racisme anti-arabe est lui aussi lié à la colonisation, puis la guerre d'Algérie n'a pas arrangé les choses, et enfin, les attentats islamiques apportent de l'eau au moulin de ceux qui n'avaient pas besoin de ça pour justifier la puanteur de leurs sentiments. Mais là encore, je veux être optimiste et je veux croire qu'on arrivera à éradiquer cette peste. Ce sera long, 4 ou 5 générations encore comme le disait la dame de Marseille qui avait fait la Marche des beurs en 1983, mais on y arrivera.

Par contre, l'antisémitisme me désespère parce qu'on en voit jamais la fin. C'est le plus ancien racisme, le plus tenace, le plus ancré, le plus profond. Porté par des idéologies parfois opposées de gauche comme de droite. Depuis des millénaires, les juifs sont responsables de tous les maux, ils ont été pourchassés, tués, on a essayé de les anéantir, de détruire ce peuple dans des camps et dans des fours. On a fait le pire du pire, et ça continue, ça recommence, ça se cache un temps, puis ça revient. De plus, comme désormais, l'antisémitisme est un délit, les salopards tenant de ces théories coupables se retranchent derrière un mot : l'antisionisme. Mais ne nous y trompons pas, ce sont les mêmes qui poursuivent leurs méfaits avec d'autres vocables se croyant à l'abri. 

Qu'il s'agisse de ces racismes courants et trop répandus contre les noirs, les arabes, les roms ou les juifs, qu'il s'agisse d'homophobie, de grossophobie et que sais-je encore, ça suffit !

Les pouvoir publics ont été trop laxistes. Pourquoi ? Préserver la paix sociale ? Raté !

Il faut poursuivre, juger et sanctionner le plus sévèrement possible ces racismes pour les contenir par la loi, à défaut de les vaincre par la raison.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0