· 

CE QUE JE CROIS

La Bataille de Kerbala - Peinture du XIXème - (auteur inconnu)

La bataille de Kerbala eut lieu le 10 octobre 680 en Irak. 

La commémoration de cette bataille est le deuil chiite d'Achoura.

 

Tareq Oubrou, grand imam de la mosquée de Bordeaux, à propos de la marche contre l’islamophobie :

 

"Je ne partage pas le point de vue des organisateurs… Le texte qui organise la manifestation laisse entendre qu’il y a une contestation de la laïcité. Bien sûr, il ne le dit pas explicitement mais les organisateurs, de par leurs profils, pourraient donner matière à cette interprétation… Je suis plutôt pour des actions au quotidien, surtout par les temps qui courent. Je ne suis pas contre les manifestations, à condition que la manifestation soit un moment d'entente et d’apaisement, pas de crispation de la société."

L'immense majorité des musulmans de France, comme Tareq Oubrou, sont très loin d'approuver cette marche contre l'islamophobie que des politiciens opportunistes et sans foi organisent aujourd'hui à Paris.

 

J'AI HONTE !

J'ai honte d'être français, parfois, quand je vois cette récupération malsaine, ce détournement de la laïcité opéré par des responsables irresponsables. Ces politiques, syndicalistes, leaders, artistes qui se compromettent avec les pires salafistes que sont les frères musulmans, uniquement pour faire la une, le buzz, être dans la lumière glauque de l'actualité et des réseaux sociaux. Vous me faites Honte, tous autant que vous êtes. Vous bafouez les victimes de Charlie, de Nice, de l'hyper casher, de Toulouse ou du Bataclan. Vous vous compromettez avec cet islam politique en djihad assumé, venu du Moyen Orient et qui n'a rien à voir avec celui du Maghreb qu'on connaît depuis toujours chez nous.

 

J'AI VU CES ACTIONS DU QUOTIDIEN DONT PARLE TAREQ OUBROU.

Par deux fois en peu de temps, dont une cette semaine, je suis allé assister aux obsèques d'une personne dans la famille de laquelle, des musulmans et des catholiques étaient unis dans la même peine. Les défunts étant catholiques, c'est dans une église que la cérémonie a eu lieu, selon les rites catholiques. L'assemblée réunie dans le même deuil était composée de catholiques et de musulmans. Le prêtre a accueilli tout le monde avec la même générosité, la même chaleur et la même foi. Il s'est adressé à tous, sans ignorer les musulmans, il a parlé de "Nos" religions, en cherchant ce qui pouvait nous rassembler, ce qui faisait sens commun à tous. Bien sûr, il a invité les catholiques à la prière, à dire le Notre Père et le Je vous salue Marie, mais il a aussi laissé un temps pour que les musulmans puissent eux aussi faire une prière, leur prière. Toute l'assemblée, dans une grande dignité et dans un respect mutuel était uni dans la même peine et le même chagrin. Mieux que tous ces débats stériles et stupides, mieux que ces vindictes stigmatisantes qui divisent la France, dans la vraie vie, celle du peuple, celle de tous les jours, un prêtre a fait mille fois plus pour la compréhension et le rapprochement de tous que ces guignols qui brandissaient des pancartes dans les rues de Paris. C'est de ces actions-là, dont parle Tareq Oubrou.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0